Être raqué, c'est quoi concrètement?

Être raqué en bon Québécois.

Tu sais de quoi je parle, hein? Cette douleur quelques jours après t'être entraînée. Celle qui te limite dans certains mouvements parce que tu ressens tes muscles bin comme faut (on a toutes eu un épisode où le fait même de s'asseoir sur la bolle de toilette est un sport extrême). 

 

Pourquoi tu ressens ça? 

On a longtemps associé les courbatures avec l'accumulation d'acide lactique* au niveau des muscles. Toutefois, l'acide lactique est plutôt responsable de l'inconfort qu'on ressent à la fin de l'exercice, sur le moment même (considérant qu'elle disparaît des muscles en 2 heures suivant la fin de l'entraînement). 

Être raqué, c'est plutôt à cause des micro-traumas aux muscles. On se parle d'un muscle raqué lorsque l'on ressent une douleur musculaire dans les 24-48h après un entraînement.

Trauma ??? Me diras-tu. Oui

Le muscle, après un exercice dit non habituel, nouveau ou plus vigoureux, subit de petites déchirures microscopiques. On en demande un peu trop à nos muscles, dépassant ainsi la capacité d'adaptation de ceux-ci. Le processus de réparation de ces micro lésions ainsi que l'inflammation sont les heureux responsables de ta douleur le lendemain ou le surlendemain. 

Fun fact: Les courbatures adorent les contractions excentriques (elles entraînent une plus grande perturbation des éléments structurels). Être bien endolori après un workout à accent excentrique, ça te dit quelque chose? ;)

 

C'est bon, être raqué? 

Quand ton muscle endommagé est réparé, il devient plus fort et plus endurant. C'est comme une mission pour lui de s'adapter aux tâches imposées afin de pouvoir performer avec plus de facilité dans le futur. 

En ce sens, c'est souhaitable d'augmenter graduellement l'intensité de ton entraînement pour susciter une adaptation et éventuellement, une amélioration. 

En gros: un mal de jambes le lendemain de ton entraînement signifie que tu t'es bien dépassée à l'effort, ça peut être une bonne chose! Ceci étant dit, si la douleur t'oblige à rester quasi immobile pour plusieurs jours, moins bon. 

Point important: Il est faux de penser que tu dois subir le martyre pour obtenir des résultats. Tu peux te dépasser sans ressentir des courbatures! 

Autre point à noter: Dépassement de soi et douleur sont deux notions bien distinctes et c'est important de faire la différence.

 

La recette anti-courbature

Bien que cette douleur s’inscrive dans un processus naturel qui indique que ton corps se renforce, tu peux diminuer l’inconfort.

Rien de miracle: Un bon sommeil, des étirements, un foam roller/de l'auto-masssage, boire beaucoup d'eau.

Le meilleur remède, selon moi, demeure l'exercice! La marche, le yoga, le stretching. Bref, bouger son corps, mais plus doucement. 

 

Sur ce, bien qu'incommodantes, les courbatures ne sont pas dommageables. Les courbatures s'avèrent être un effet secondaire du processus de réparation des muscles endommagés et disparaissent après quelques jours! 

 

* Les définitions scientifiques

L'acide lactique: C'est une substance qui est produite par les globules rouges, mais aussi par les cellules musculaires, les cellules de la peau et les reins. Elle est produite lorsque les cellules manquent d’oxygène, notamment dans le cadre d’une activité physique intense. Cet acide a pour rôle de métaboliser le glucose, une substance qui apporte l’énergie dont le corps et les muscles ont besoin pour fonctionner.

Delayed onset soreness (DOMS): Douleur musculaire d'apparition retardée. Les courbatures, dans un langage de littérature scientifique. 

 

SOURCES:

https://www.elsan.care/fr/pathologie-et-traitement/maladies-generale/acide-lactique-dangers-symptomes#:~:text=L'acide%20lactique%20est%20une,d'une%20activit%C3%A9%20physique%20intense.

https://physiodynamik.com/eviter-detre-raque-cest-possible/#:~:text=On%20parle%20d'un%20muscle,muscle%20sollicit%C3%A9%20pendant%20l'entrainement.

https://www.physio-pedia.com/Delayed_onset_muscle_soreness_(DOMS)